Appelez-nous au

0493/18.88.24

Qu’est-ce que
l’ostéopathie ?

Une petite définition

L’ostéopathie est une technique manuelle globale visant à la prévention de la santé et au rééquilibrage des dysfonctions du corps.

La régularisation des déséquilibres se fait par des techniques de manipulations directes ou indirectes sur la structure et les tissus (les os, les muscles, les articulations, les fascias, les viscères ...).

Andrew Taylor Still, père fondateur

Le mot ostéopathie fut créé en 1874 par un américain originaire de Virginie, Andrew Taylor Still. Dès l’âge de dix ans, il fit sa première découverte ostéopathique en suspendant son cou sur une corde afin d’enlever des migraines et des nausées. Par la suite, il s’intéressa intensément à l’anatomie avec la ferme intention d’en connaître tous les rouages.

Petit à petit, d’études en découvertes, Still se mit à fonder sa philosophie propre sur le corps humain, la santé et son maintient, avec dans son esprit la théorie selon laquelle le corps est un tout et tout est interrelié.

Les principes fondamentaux

L’ostéopathie voit l’individu comme un être global dont chaque élément est important.

Une énergie, une fonction naît de chaque organe pour être ensuite transmise à un autre organe ou à un système qui en induira un autre, puis un autre. Le corps humain est une entité dynamique. Ce mouvement touchera chaque partie de l’être dans son ensemble.

C’est dans cette optique que nous comprendrons qu’un simple dérèglement fonctionnel pourra dégénérer et prendre de plus grandes proportions dans le corps et se répercuter dans tout l’organisme.

Dans cette même philosophie, on retrouve le principe de la structure gouverne la fonction et vice-versa. Si une structure est lésée, sa fonction en sera perturbée. Comme exemple, prenons la dégénérescence de l’articulation du genou qui ne permettra plus une marche libre et aisée.

De même, la fonction gouverne la structure. Si la fonction n’est pas activée, la structure se désagrège.

L’autodéfense et l’autorégulation du corps sont des autres principes pour Still.

Le corps est composé d’une énergie vitale qui lui permet de mettre en fonction la reproduction cellulaire, sa protection, sa régénération et son homéostasie.

Le corps s’adapte aux agressions tant extérieures qu’intérieures. Il équilibre ses besoins en permanence. Cependant, lors de déséquilibre, ce pouvoir d’autoguérison est perturbé. L’ostéopathie viendra redonner l’élan nécessaire au bon fonctionnement de cette autorégulation naturelle.

Autre principe, la loi de l’artère absolue.

Par la voie du sang se véhiculent l’approvisionnement nutritif et l’évacuation des déchets, ainsi qu’une partie du système immunitaire. Si les artères et les veines sont libres et fluides, elles permettront au corps de se régénérer et d’éliminer les toxines accumulées dans le corps.

Dernier principe, la loi de cause à effet.

On rejoint les préceptes d’Hippocrate, dans le causalisme, en allant chercher la cause de la cause et ne pas s’arrêter au symptôme ou à un endroit fixe, car tout est interrelié dans le corps.

Les différentes approches ostéopathiques

On retrouve trois grandes branches en ostéopathie.

L’ostéopathie structurelle, viscérale et crânienne.

L’ostéopathie structurelle est essentiellement basée sur le squelette et ses composants (muscles, tendons, ligaments...). Elle agira par relâchement myofascial et articulaire. C’est dans cette technique qu’on utilisera le “craquement” qui n’est qu’une décoaptation articulaire, une “bulle” d’air qui éclate dans le liquide synovial.

L’ostéopathie structurelle servira dans les dysfonctions des articulations et des tissus mous, lors de douleur au dos, de la cage thoracique, des membres supérieurs et inférieurs, après un traumatisme ou dans le cas de douleur chronique.

L’ostéopathie viscérale concerne les organes internes, comme le foie, le rein ou l’estomac.

Le principe est le même que pour l’ostéopathie structurelle (celle de base d’Andrew Still), elle recherche les restrictions de mobilité pour les corriger. On retrouve aussi dans les viscères une motilité (respiration cellulaire) qui peut être perturbée dans certaines situations pathologiques et qu’on aidera à réharmoniser. On utilisera l’ostéopathie fonctionnelle dans des cas divers tels que les troubles digestifs, les gênes respiratoires, les troubles de la circulation, gynécologique et urinaire, mais aussi les douleurs musculaires et abdominales.

L’ostéopathie crânienne a été inventée par William Garner Sutherland, lui-même ostéopathe. La technique consistera en diverses pressions sur le crâne selon un rythme particulier et propre au corps de l’individu. Ces techniques peuvent être utilisées aussi sur le sacrum ce qui permet un relâchement des ligaments de la colonne vertébrale, d’où le nom de la technique du « craniosacré » ou « Craniosacral Therapy ».

L’ostéopathie crânienne sera pratiquée dans les cas de douleurs à la tête, de troubles ORL, de vertiges positionnels, de conséquences de mauvaise dentition, et de traumatismes de la tête et du cou.

L’ostéopathie spécifique

L’ostéopathie chez la femme enceinte

Lors de la grossesse, bien des changements se font dans le corps de la femme. Les hormones sont en ébullition et donnent une plus grande laxité aux ligaments. Les viscères sont poussés vers les côtés et le haut, et le bas du dos est tiré en avant sous l’effet du poids de bébé.

Tout cela peut créer des douleurs dans le dos, dans les jambes, générer des crises de sciatalgies, créer des tensions au niveau du diaphragme gênant la respiration, et d’autres inconforts.

L’ostéopathie viendra relâcher les points de tensions, corriger les axes centraux et mobiliser les membres pour permettre une parfaite fluidité tant du bassin que de la colonne vertébrale jusqu’au crâne et libérer les viscères comprimés.

L’accouchement pourra se faire aussi plus aisément puisqu’on aura au préalable enlevé toutes les restrictions entravant le passage du bébé.

L’ostéopathie chez le nourrisson

La naissance est toujours un grand challenge tant pour maman que pour bébé. Lors du passage emprunté soit par césarienne ou par voie naturelle, beaucoup de compressions et de tensions se font ressentir sur la tête, le cou et le bassin.

L’ostéopathie viendra corriger les lésions générées par l’accouchement (que ce soit une naissance facile ou plus compliquée) au niveau du crâne, mais aussi au niveau du cou, des viscères et du bassin.

L’ostéopathie sera d’une grande utilité au niveau des torticolis, des plagiocéphalies, des troubles digestifs (type colite, régurgitation, diarrhée...), d’un sommeil perturbé, des problèmes ORL chroniques ou des difficultés locomotrices.

L’ostéopathie chez les enfants

L’enfant apprend à se construire et à se développer à son rythme, mais parfois il a besoin d’un petit coup de pouce pour évoluer avec plus de facilité.

Alors qu’il bouge, cours, déploie son énergie, il se peut tout aussi bien qu’il tombe brutalement ou qu’il se réceptionne mal. L’ostéopathie viendra rectifier les petites lésions du dos, du bassin, du crâne, et évitera les compensations du corps pouvant amener à des douleurs plus tard.

L’ostéopathie viendra assister l’aide apportée par l’usage de semelles orthopédiques ou d’un traitement orthodontique.

Lors de problème de dyslexie, de bégaiement, de difficultés au langage, à l’apprentissage scolaire ou au déficit d’attention, l’ostéopathie peut améliorer et accompagner, en partenariat avec d’autres disciplines, les obstacles que l’enfant peut rencontrer.

L’ostéopathie chez le sportif

De manière générale, l’ostéopathie sera très utile chez le sportif (amateur ou de plus haut niveau) tant en prévention qu’en effet curatif.

Dans son action préventive, l’ostéopathie s’assurera de la régularité des axes centraux, permettra d’améliorer le potentiel et la puissance musculaire, favorisera la capacité respiratoire et la souplesse articulaire.

Pendant l’épreuve, l’ostéopathie donne une meilleure concentration et coordination avant et pendant l’activité, mais aussi une meilleure récupération après l’effort.

Sur l’effet curatif, l’ostéopathie amène une plus grande rapidité dans la régénération tissulaire grâce à son action sur les fascias, les articulations, la musculature et l’information nerveuse. Elle sera donc tout indiquée lors de chocs, de traumatismes, de fractures, d’entorses, de tendinites ou d’opérations chirurgicales.

L’ostéopathie chez les musiciens

Les musiciens peuvent être considérés comme des athlètes. Jouant et travaillant des mouvements à répétition, ils peuvent se créer des tensions musculaires, nerveuses et articulaires entravant leurs performances et leur évolution.

L’ostéopathie viendra, tout comme le sportif, agir sur le plan préventif et curatif, permettant ainsi au musicien une meilleure exécution dans ses mouvements.

Libéré de toutes entraves, il pourra laisser libre cours à son intuition et son émotion pour jouer les partitions musicales qu’il désire. 

Pour plus d’informations ou pour un rendez-vous, n’hésitez pas à vous rendre sur ma page contact.